Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Floria

Articles avec #critique de bd et mangas tag

Mes lectures de l'été, partie 1.

23 Septembre 2019 , Rédigé par Floria Publié dans #Critique de BD et mangas

Bon après une loooooongue période à remplir des papiers administratifs en tout genre à cause de cette rentrée de merde, je reprends mes petites critiques sur les aventures de nos ados préférés cons et boutonneux qui envahissent les BD depuis l'arrivée d'un certain garnement à la mèche blonde :

Les Vacheries des Nombrils, tome 2 !

Validées par Alix

Dans la catégorie des personnages que j'ai envie de baffer mais que je j'adore tout de même, je dois avouer que ces trois là restent encore tout en haut de l'échelle !

L'amitié la plus malsaine de l'histoire de la BD !

En effet, j'adore Karine, Jenny et Vicky, même si j'ai quelques préférences pour la  petite rouquine, qui est peut-être stupide, mais surtout adorable. Et ce nouveau tome des Vacheries va me conforter dans mon choix, même si j'adore les deux autres grâce à leur développement personnel. Explications à suivre plus bas.

Déjà, la couverture est magnifique (comme toujours, me direz vous) car elle brille tel un sapin de Noel prêt à se faire déraciner à la fin des fêtes de fin d'année. Donc j'en déduis que nos auteurs préférés ont encore trouvé le truc qui attire les gamins (ou les pies) et les poussent à l'achat vu que mon fils ne cesse de me piquer cet album, non pas pour l’histoire, puisqu'il ne sait pas lire, mais surtout pour sa couverture dorée !

Quandt à mon avis sur les Vacheries, il est plutôt positif, même si je me souviens avoir été vexée par la "trolerie" des auteurs qui nous avaient fait croire, à l'époque, à la sortie d'un éventuel tome 8 sur leur Facebook officiel, alors que c'était une nouvelle BD qui faisait office de préquelle aux Nombrils. 

J'avais donc décidé de ne pas publier de critique, telle une gamine fâchée de ne pas avoir eu sa glace à 20 euros (pour ma gouverne, j'étais enceinte à l'époque, donc pas de polémique). Mais ça, c'était avant, car je dois bien avouer que ce deuxième tome m'a agréablement surprise ! Et puis les extraits, publiés sur leurs Instagram et Facebook officiels, me donnaient sacrément envie de me le procurer. J'ai donc acheté "La Bible" 2 jours avant sa sortie officielle grâce à mon fournisseur personnel.

En ce qui concerne l'histoire, contrairement à la série principale, "Les Vacheries" sont essentiellement composées de recueils de gags d'une page, comme au bond vieux temps (coucou forum de BD Gest). Cependant, cela n’empêche pas les auteurs de rajouter quelques petits fils rouges tout le long de leur album. 

Tout d'abord, il faut bien situer le contexte dans lequel la série Les Vacheries se situe, car il s'agit d’événements ayants eu lieu AVANT le tome 1, ne soyez donc pas étonnés de retrouver les anciens looks de nos trois héroïnes ainsi que des anciens personnages partis faire leur vie ailleurs (probablement dans une autre BD) tels que John-John, Dan, ou encore Mélanie. Dans "Une fille en or", on en apprend beaucoup plus sur le passé de nos trois nénettes, et notamment sur la rencontre entre une Vicky boulimique et une Jenny déjà sexy en diable faisant craquer tous les garçons, à 12 ans à peine ! (à son âge, je jouais aux légos ! Non mais !)

On en apprendra également plus sur l'amitié maudite entre Vicky et une certaine Gabrielle. Je n'en dis pas plus afin de garder l'entière surprise aux lecteurs, vu que ce personnage aura une grande importance dans l'histoire. 

Concernant maintenant mon avis sur les personnages, Vicky reste toujours à mes yeux la petite peste qui se défoule injustement sur les autres en conséquence d'une situation familiale très instable. Mais j'avoue que c'est un personnage qui est approfondi, et j'ai apprécié en apprendre plus sur ses ressentis personnels.

Cependant, et comme le dit si bien le Disneyphile, exploiter et approfondir un personnage ne signifie pas le sur-utiliser. Et même si je sens que je vais me faire taper dessus, je pense que ce serait une erreur monumentale que les malheurs de Vicky soient au centre de l'histoire principale dans un futur proche. Hé oui ! Je vais à l'encontre de ce que disent 90 % des fans et j'assume ! Car si on les écoutait, il ne faudrait que des scénarios centrés sur l'amour impossible qu'il y a entre Vicky et Mégane, ou sur Vicky elle même dans l'univers merveilleux des Nombrils. Et j'avoue que ça me saoulerai énormément ! Surtout que les deux autres ne sont pas en reste.

En ce qui concerne Karine, elle reste la même d'avant le tome 5, même si j'ai l'impression qu'elle n'est plus cette poupée molle qui se laissait tout le temps marcher sur la gueule dans les premiers tomes (elle a un peu plus de jugeote). Mais elle reste touchante dans son besoin d'être aimé, et on comprend mieux ses actions dans le futur. Maintenant, j'ai hâte de la voir évoluer vers le côté obscur car ça la rend fortement intéressante !

Et pour finir, évoquons la plus choupie des trois : Jenny. On sent, depuis plusieurs tomes déjà, que cette dernière possède une véritable gentillesse et qu'elle n'est pas forcément responsable de ses actions, vu que c'est souvent Vicky qui la pousse à agir comme une peste ! Bon, je l'avais déjà remarqué dans le tome 1, cependant dans les Vacheries on voit qu'elle cherche toujours à aider ses amies sans jamais rien demander en retour (n'est ce pas Vicky ?). Bref, je suis bien contente de la retrouver toujours aussi drôle et touchante, et j’espère que notre rouquine aura un rôle important dans le 9 ème tome des Nombrils, car il y a encore beaucoup de choses à dévoiler à son sujet, même si elle est maintenant la seule des trois à être officiellement en couple et réellement heureuse. (oups ! J'ai spoilé le tome 8 !). 

En conclusion, je recommande chaudement ce second tome, quant aux dessins de Delaf, ils sont toujours excellents ! Et le scénario n'a rien à leur envier car il est drôle et tendre à la fois, même si les méchancetés entre personnages ne sont jamais loin . Bref, il plaira aux nostalgiques des premiers tomes ainsi qu'à ceux qui aiment la série principale, et même aux nouveaux lecteurs (sauf pour ceux qui n'apprécient guère l'humour noir et vache). Je vous propose donc de lire cette BD sur le champ !

N'est-il pas beau mon champs ? 🌾

PS : Comme on risque de ne pas avoir de nouvelles des Nombrils avant un très long moment, j'en profite pour vous partager le lien d'une petite série animée de quelques minutes publiée par Dupuis et inspirée de la BD "Les Nombrils" :

Attention ! Pestes en vues !

D’après ce que j'ai cru comprendre, il y aura plusieurs épisodes qui seront diffusés sur YouTube. Perso, je la trouve sympathique et je pense que les voix collent bien aux personnages de la série, avec Karine qui reste la voix de la raison (et la sienne est plutôt douce et posée, ce qui lui ressemble parfaitement), Vicky, la vénale jalouse, et Jenny, la débile hyperactive qui ne comprend jamais rien.

Ce n'est cependant pas le cas de tout le monde, et c'est normal, car on s'imagine toujours nos propres voix lorsqu'on lit une BD, ou même un livre. Alors c'est forcément choquant lors de la première écoute (ça m'est déjà arrivé plus d'une fois de l'être). Mais on s'y fait toujours. Par contre, j'aurai préféré des couleurs un peu plus vives et un trais ressemblant plus à celui de Delaf, mais bon, je chipote. 

Et concernant la série principale, comme je l'ai expliqué plus haut, je souhaiterai en apprendre dorénavant plus sur le passé de Jenny, et notamment sur son père, maintenant qu'en amour tout roule (par pitié, ils étaient mignons Jenny et Hugo, soit, mais également mégas niais ! J'en ai suffisamment bouffé de leur romance !), je souhaiterais également que Vicky se bouge une bonne fois pour toutes !

Quant à Karine, pour le moment ça me va de la voir enfin sombrer dans les méandres de l'argent et la célébrité avec tout ce qui en découle. Et je ne vais pas trop revenir sur son "amour" avec un certain Dan, même si la lecture de ce tome des Vacheries risque de plaire aux fans de ce couple vu qu'on les aperçoit souvent s'observer du coin de l'œil, rougissant comme des tomates trop mûres. Par contre, les auteurs n'ont encore rien décidé en ce qui concerne le retour du barbu de service vu qu'il est parti de son plein gré refaire sa vie ailleurs depuis un bon moment déjà, et que ses sentiments ne risquent pas de refaire surface à cause de ce qui s'est passé depuis le tome 5.

En réalité, et malgré le fait que je râle sans cesse, je n'ai rien contre son retour, même si je préférerais largement le retour de John-John, ou encore celui de Mélanie. Cependant, je ne veux pas qu'il revienne juste pour être dans le rôle du super héros de service qui ouvrira les yeux à Karine après ce qu'il a fait. Ben oui, je n'ai pas oublié les tomes 3 et 4, et puis il y a beaucoup trop de garçons dans ce monde qui restent persuadés qu'il suffit d'être juste gentils afin de pouvoir récupérer une fille après leur avoir fait un sale coup.

Donc Nan, je ne souhaite toujours pas que leur histoire reprenne, car si ça devait personnellement m'arriver, je ne pourrais malheureusement plus faire confiance. Après je sais qu'il s'est fait manipuler et qu'il n'est pas du tout méchant, ce n'est donc pas la peine de me le rappeler, car mon avis ne risque pas de changer de sitôt. En fait, je ne supporte pas non plus le fait qu'il ait été aussi con !

Dan serait mignon en fille

Bon, après je ne suis pas naïve, je sais que ce qu'Albin a fait subir à certains protagonistes est mal et que le message des auteurs est qu'il faut se méfier des personnes un peu trop parfaites en apparence, surtout que ce dernier ne semble toujours pas capter que la manipulation c'est mal, m'voyez !

Cependant, Albin reste un personnage que j'apprécie énormément malgré ses défauts (de plus, il a un look d'enfer !) car je le trouve très intéressant à exploiter. J'espère maintenant qu'il le sera un peu plus dans les prochains tomes, ce serait effectivement dommage de ne pas découvrir ce qu'il a derrière la tête alors que Vicky a eu le droit à son développement de personnage, juste parce qu'il faut absolument que l'amour "éternel" et merveilleux qui persiste entre Karine et Dan se concrétise à tout prix. (coucou Campanita).

La classe ❤️😍 ! Et puis c'est le méchant, vous comprenez ! Il a des murs peints en rouges !

Voilà, c'est tout pour le pavé ! Et ne vous en faites pas, il n'y a pas que des histoires d'amour à la con dans cette série, même si ce serait vous mentir de vous dire qu'elle en est exempte. Ça a commencé avec Dan et Karine qui tentaient d'échapper a Jenny et Vicky, et ça continue encore et toujours avec la formation de triangles qui se terminent souvent en hexagones, des histoires d'amours impossibles, et j'en passe et des meilleurs. Cependant je vous rassure, c'est beaucoup moins niais qu'Hélène et les garçons, par exemple, et il y a également pas mal de thématiques sérieuses. ^^

Sinon, je ne pense pas de nouveau évoquer Les Nombrils avant un bon moment, tout comme les auteurs. Sauf peut être sur Instagram, mais aussi sur Deviantart, et puis Twitter et .... 

Bon j'avoue, en vérité je m'en lasserai jamais ! 

Lire la suite

J'ai lu le tome 8 de Lou !

7 Avril 2019 , Rédigé par Floria Publié dans #Critique de BD et mangas

Haaaaa ... Lou ... qu'est ce que j'ai pu lire et re-lire les premiers tomes étant plus jeune.

Ce genre de BD pour pré-ado étaient très à la mode au début des années 2000 depuis le succès imprévisible d'un certain petit garçon à la mèche blonde et de sa bande d'amis aussi naïfs que cons drôles.

Et Lou, ça racontait quoi avant le tome 6 ? Et bien, comme toutes ces BD sur des ados à la con, on suivait les aventures de Lou, 12 ans au début de la série, qui était une jeune demoiselle qui vivait seule avec sa maman geek et son chat, tout simplement nommé "le chat", ou bien parfois elle l'appelait "connard", "trou-du-cul", "fils de pute" .... enfin bref, tout les surnoms que nous sommes susceptibles un jours ou l'autre de donner à ces sales bêtes.

Lou était amoureuse de Tristan, son voisin à qui elle n'avait jamais osé adresser la parole. Mais comme il était trop mignon et qu'il jouait trop bien de la guitare, c'était et c'est encore forcément lui l'homme de sa vie. Bon, le mec en question c'est avéré par la suite être le parfait exemple du petit connard qui se fou de son amoureuse, préférant passer du temps avec ses potes plutôt que de s'occuper de Lou. Cependant, notre héroïne ne tombera pas amoureuse d'un autre garçon un peu moins con parfais que lui et continuera encore et encore de penser à Tristan de tomes en tomes. 

En gros leur relation reste encore ambiguë dans ce tome 8, et ça commence légèrement à me saouler. Mais bon, c'est une fille, il faut donc forcément qu'elle reste accroché à son premier amour comme une sangsue, qui est forcément le seul et unique à faire battre son cœur. C'est "Twilight" qui le dit, d'abord. Les autres garçons ? On les emmerdes ! Même si la demoiselle n'hésite pas non plus à jouer à "touche zizi" avec certains rencontrés sur le bord de la route, ce Tristan ne quitte décidément pas ses pensées.

Ha oui, Lou a aussi des copines qui parlent le verlans et qui sont trop garces sympas. Bref, mes lectures des premiers tomes me détendaient et j'étais agréablement surprise de voir enfin un personnage de BD évoluer et grandir, donc j'avais bien accroché à l'époque. Mais ça c'était avant le fameux tome 6 nul qui avait tant fait parler de lui ainsi que l'arrivée de la série mordante des Nombrils (vous saviez que je les adoraient ? ).

Et ce tome 8, il raconte quoi dans tout ça ?

Lou est maintenant devenue une adulte et vit toujours chez sa mère, mais un jour, sur un coup de tête, la jeune fille décide de partir seule à l'aventure dans le but de se trouver. La blondinette réussi surtout à trouver un compagnon de route se nommant Philippe avec qui elle aura une relation fusionnelle. Paul sera lui aussi de la partie, histoire de nous montrer ce qu'il devient car ce dernier était pratiquement absent des 2 derniers tomes. 

Et après ? Il ne se passe pratiquement rien, on nous fait espérer ENFIN une rencontre entre Lou et son père, et puis non. Mais nous en savons plus sur sa vie actuelle. Ouf ! Car il était temps de le remettre sur le devant de la scène. Quand à Richardjemecasseafindefuirmesresponsabilité, plus de nouvelles. Mais c'est pas grave, car ce type qui gueule sur Lou parce que "non, c'est trop difficile à supporter tout ces changements avec ce nouvel enfant que je n'assume plus", je le hais ! Et même si le père le Lou n'est pas en reste, ayant fait la même chose à sa mère (décidément ces mecs, tous des déserteurs), ce personnage m'intrigue un peu plus,. En effet, ne supportant plus les mauvaises décisions qu'il a prisent par le passé et qui lui retombent dessus dans le présent, il sera pas mal tourmenté dans ce tome 8. Et ceux sont ses bambins qui en paierons le prix fort.

En conclusion, encore un tome ou il ne se passe pas grand chose au final car nous avons des personnages qui se cherchent de nouveau (au bout de 3 tomes, ça commence à devenir un peu chiant), de la philosophie, de la morale et tout le tralala qui va avec. Cependant, ce tome était tout de même moins moralisateur que le précédent (les portables et Internet, c'est mal). Et puis c'est "Lou", et les tomes de cette BD ont plus ou moins toujours étés rédigés de cette manière (sauf le 1, qui était plus humoristique). Bref j'ai tout de même passé un moment sympathique en compagnie de Lou et j'ai hâte d'en savoir plus pour la suite même si je suis moins enthousiaste qu'à une certaine époque.  

 

Lire la suite

The Promised Neverland.

30 Juillet 2018 , Rédigé par Floria Publié dans #Critique de BD et mangas

Alors que je m'ennuyais, je me suis rendue sur des sites afin de voire qu'elles étaient les nouveautés en matière de mangas et de BD qui marchaient bien afin de m'occuper durant mes longues soirées d'été.

En visionnant des listes du style "top mangas 2018" je suis tombé sur des synopsis du genre "une jeune fille se rend compte que le garçon qu'elle a rencontré au hasard dans un café n'est autre que son prof et ..." next ! Je sais d'avance qu'il va y avoir une romance à la con entre les deux ...  "Machin pense que son camarade de classe est un vampire et ..." next ! Marre des vampires depuis une certaine saga du nom de Twilight ... et puis après moult recherches je tombe enfin sur le Saint Graal, un manga avec un synopsis qui me plait :

"Emma et ses amis, tous orphelins, ont été placés dans un établissement spécialisé lorsqu'ils étaient tout jeune. Bien que leur liberté soit limitée et que les règles soient parfois un peu strictes, ils mènent une vie agréable tous ensemble et la femme qui s'occupe d'eux est généreuse. Cependant, une question anime Emma et tous les autres : pourquoi n'ont-ils pas le droit de sortir de l'orphelinat ? Et tout bascule le jour ou ils découvrent l'abominable réalité qui se cache derrière la face de leur vie paisible ! Ils doivent s'échapper, c'est une question de vie ou de mort !". 

J'ai donc acheté le premier tome et là, c'est le choc !

Alors comment décrire ce manga, dont j'ai déjà lu les 2 premiers tomes, tellement la tension et les mystères s'installent directement dés les premières pages ? En gros, c'est un peu une sorte de partie de jeu d’échecs qui va commencer entre 3 des enfants de l'orphelinat et le personnage de "maman", qui n'est autre qu'une version femme de Light, le "héros" du célèbre "Death Notes". Bref, j'ai vraiment l'impression de me retrouver dans ce manga qui m'avait happée à l'époque de ma lecture car , comme ce dernier,"The Promised Neverland" pousse le lecteur à se creuser la cervelle en même temps que ces pauvres enfants afin de contrer les manigances de celle qui les a élever, très intelligente et manipulatrice ! 

Et des questions, je m'en suis posée plus d'une, déjà comment une femme arrive à gérer une pension avec une trentaines de gamins seule ? Tous ont entre 6 mois et 12 ans, et un gosse ça fait caca, ça pleure la nuit, ça tombe malade 3 fois par mois ... "maman" est elle sur-humaine ? Et comment cela se fait que, depuis des années, aucun gamins n'ai tenté de braver les interdits ? Ça a du arriver une ou deux fois, surtout que les méchants pas bô (c'est le cas de le dire, beurk !) s'étaient bien préparés à cette éventualité vu le nombre de pièges et traquenard qu'ils ont mit en place afin de mettre court à toute tentative d'évasion ? Mais cette dernière question, je sens que je vais avoir les réponses au fur et à mesure de ma lecture car nous découvrons les mystères qui entourent cet étrange orphelinat en même temps que les protagonistes.

Bref, je m'égare, et pour éviter de trop je le faire je vais déjà vous présenter les 3 personnages principaux :

Emma est le personnage principal, c'est une jeune fille de 11 ans un peu hyperactive sur les bords, déterminée, courageuse et aimant sa "famille" adoptive plus que tout. Bref, le type de perso que l'on retrouve dans tout Shonen, cependant, je trouve que c'est la seule des 3 à se comporter réellement comme une enfant et j'ai vraiment apprécié son caractère enjoué et fonceur malgré les malheurs qui lui tombent sur la gueule. Perso, si j'avais appris que ma môman était en réalité une sbire de monstres affreux et dégoûtants qui veulent ma peau, j'aurai surement terminée dans un asile.

Norman (nan, il ne fait pas de vidéos) est un jeune garçon de 11 ans très réfléchit et intelligent, ami d'enfance d'Emma, on apprend qu'il est amoureux de cette dernière. C'est lui la grosse tête du groupe.

Ray quand à lui, est aussi un type de perso que l'on retrouve très souvent dans les shonens. Plutôt froid et souvent à l’écart des autres, il semble ne penser qu'à sa gueule. Cependant, ce que j'ai appris sur lui dans le tome 2 m'a plutôt agréablement surprise et ce n'est apparemment pas un énième "Sasuke", même si ses idées vont  parfois à l'encontre de celles de l’héroïne, ce qui pourrait faire penser qu'il deviendra son rival. Bref, j'ai hâte d'en savoir un peu plus sur ce gamin. 

Et enfin ... tadaaaa ... Maman, c'est une femme qui élève les gamins de l'orphelinat telle une véritable mère pourrait le faire avec ses propres enfants : elle est douce, attentionnée, protectrice, elle les grondes et les punis lorsqu'ils font font des bêtises, elle leur confectionne toutes sortes de peluches, elle les nourris avec de la nourriture riche et équilibrée, leurs pose à chacun un numéro tatoué sur la nuque et les poussent à avoir de très bonne notes à des examens assez compliqués. Bref, c'est une connasse qui manipule et envois des gosses mignons et innocents vers une mort certaine (non mais comment peut on être aussi cruelle !?!) tout en restant neutre et impassible. Cependant, ce personnage aussi m'interpelle car apprend dés le premier tome que pas mal de mystères planent sur elle. Comment a t'elle obtenu ce poste ? A t'elle vraiment l'intention de tuer les protagonistes principaux ? Que manigance t'elle ? Bref, à suivre ... 

Pour terminer, l'ambiance de ce manga est vraiment à part, on passe de scènes mignonnes à horrifiques en rien de temps, même si l'horreur n'est pas là souvent vu qu'on est plus dans la réflexion qu'autre chose.

On aime parfois lire des petites histoire sur la vie des enfants avant la terrible révélation, les batailles psychologiques sont nombreuses et c'est pour cela que les protagonistes principaux sont décrit comme étant plus intelligents que la moyenne, sinon ça n'aurait pas été crédible d'avoir des jeunes enfants qui réfléchissent comme des adultes.

A chaque fin de chapitre tu as une envie folle de lire la suite ! La preuve, dés que j'ai terminé le tome 2 je me suis empressée de me spoiler sur le net afin d'en savoir plus, ne pouvant attendre fin août le tome 3. Bref, il va bien évidemment y avoir de nouveaux personnages, adultes comme enfants, d’ailleurs les adultes paraissent immenses et imposants par rapport aux enfants, ce qui donne une impression de domination totale sur eux . Quand aux autres enfants, ils sont si mignons par rapport aux monstres qu'on a envie de se battre avec eux afin tous les sauver ! J'ai bien l’impression que ce manga joue aussi sur les peurs infantiles que tout gosse à eu une fois dans sa vie, car les monstres sous le lit, on les as tous crains un jour. 

Tout ce que j’espère, c'est que les auteurs (il y a une dessinatrice et un scénariste) ne laisserons pas le manga traîner en longueur afin de céder aux éventuels éditeurs qui les pousseraient à continuer après 150 tomes afin de miser sur son succès (il va bientôt être adapté en dessin animé et fait parti des meilleurs ventes de mangas au Japon).

A bientôt pour une nouvelle découverte de lecture !

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>