Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Floria

Test Pokémon Lune

30 Janvier 2020 , Rédigé par Floria

Sorti en 2016, ce jeu fait parti de la célèbre licence Pokémon et à été développé par la Nintendo 3DS, console de jeux reçus par mon chéri pour Noël (et c'est évidemment moi qui y joue le plus 😁) 

Cela faisait des années que je n'avais plus joué à un Pokémon. Découvert pour la première fois en 1999, comme beaucoup de français, j'avais une quinzaine d'années lorsque le phénomène Pokémon à commencé à prendre de l’ampleur. Puisque c'était ringard d'y jouer à mon âge, les geeks de cette époque étant considérés comme des créatures inférieurs qu'il fallait à tout pris éliminer, je jouais en cachette afin de tenter de rester en vie. 

Puis j'ai fini par me lasser, à la fois par le jeu mais également par le dessin animé, la licence étant devenue beaucoup trop niaise et répétitive à mon goût. 

Enfin jusqu'à ce jour où j'ai eu envie de piquer d'emprunter le jeu "Pokémon Lune" que mon chéri venait de recevoir pour Noël. Et après avoir enfin terminé ce dernier, je vais vous dire ce que j'en ai finalement pensé. 

ATTENTION, ÇA VA SPOILER ! 

En ce qui concerne le gameplay, il reste dans la lignée de ce que j'ai pu connaître ado. On se balade d'île en île tout en appuyant frénétiquement sur le bouton "À" des que l'on croise un de ces petits cons de gamins, apprentis emmerdeurs dresseurs, qui traînent sur les routes que vous empruntez au cours de l'aventure. Cependant, une petite nouveauté apparaît en ce qui concerne la "Force Z", un pouvoir permettant à vos Pokémons d'attaquer avec style et puissance leurs adversaires, tels des supers guerriers de DBZ. C'est classe soit, surtout pour les "Kevin's kikoo" qui trouverons ces pouvoirs trop stylés, mais ces supers attaques sont malheureusement parfois autant inutile qu'une piqûre de moustique sur certains Pokémons. On se tape donc une cinématique assez longue pour un résultat parfois médiocre. Dommage. 

La difficulté globale du jeu est plutôt moyenne, car si on arrive un peu trop facilement à battre des gamins, Pokémons sauvages et autres adversaires un peu plus coriaces, on se retrouve en revanche vite pris au dépourvu une fois arrivé à la célèbre ligue pokémon ! Bordel qu'il était dur à battre ce con de boss de fin ! Et après avoir effectué une balade de santé tout le long du jeu, je me suis retrouvé face à une difficulté que je n'avais pas senti venir lorsque ce trou du cul se permettais de tuer certains de mes pokémons les plus puissants à l'aide d'une simple attaque ! Mais j'ai finalement fini par l'avoir ! Car si il y a bien une chose que Pokémon m'a apprise, c'est que la persévérance fini toujours par payer ! 

N'est ce pas, Sacha ?

Passons maintenant aux personnages ainsi qu'au scénario, comme pour les jeux Pokemons Rouge et Bleu, vous êtes un gamin d'environ une dizaines d'années qui vagabonde sur les routes d'Alola seul dans le but de devenir le meilleur dresseur de Pokemon sans jamais courir le risque de croiser un éventuel pédophile. Le monde de Pokemon restant soft ! Nous avons encore le droit à un personnage rival qui viendra vous faire chier vous défiez à chacune des ses apparitions. Et quel rival ! 

je vous présente Tili, enfant originaire de la première île sur laquelle on met les pieds : Tili est un môme un peu beaucoup hyperactif sur les bords qui passera tout le jeu à vous suivre, tout en sautant partout tel un lapin de garenne en période de reproduction. Son caractère, son sourire niai, ainsi que son côté bavard vous donneront encore plus envie de lui foutre des baffes que les anciens rivaux de la licence ! 

"Détestez moi !"

Je vais volontairement passer sur la description de quelques personnages secondaires afin de ne pas faire un article trop long et vous évoquer directement Lilie (ils n'étaient pas inspirés à Nintendo pour les prénoms des personnages). Lilie est une jeune fille timide propriétaire d'un étrange petit Pokémon qu'elle aura bien du mal à maîtriser. C'est le personnage qui aura la plus grande évolution du jeu, et je dois admettre que je l'aime plutôt bien, car je me suis beaucoup retrouvé en elle. 

Elle aura un des Pokemons les plus kawaii de Lune et Soleil dans le dessin animé, ce qui me fait une raison de plus de l'apprécier.

Je vais bien évidement également parler des "méchants", on est dans un jeu Pokemon, ne vous attendez donc pas non plus à en trouver de véritables, hein ! Car ils finirons plus ou moins tous à devenir "gentils" à la fin. 

Tout d'abord, nous avons la Team Skull, une bande de racaille qui font rien que d'embêter les honnêtes gens. Ils m'ont beaucoup fait marrer tout le long du jeu ! A chaque fois que le joueur va les croiser, ces derniers lui lanceront un truc du style : "Ouech ! Va-y, aboule ton sac ou sinon j't bute sa mère !" tout en effectuant une dance complètement ri-di-cu-le ! Bref, on découvrira évidement qu'ils ne sont pas aussi méchants qu'ils le prétendent. Et comme j'aime bien globalement les personnages de méchants, je peux vous dire que j'ai beaucoup apprécié le personnage de Guzma, le chef cette Team de débiles. 

Et pour terminer, nous auront le personnage de Elsa Mina, une bonne femme de quarante ans, qui en parait vingt de moins, et qui se vante de garder la ligne à son âge (elle est à la limite de l'anorexie) en plus d'être la présidente de la fondation AEther, une association prenant soin des Pokémons maltraités. Elle par contre, je la déteste ! reniant ses propres enfants, Elsa aime les rabaisser en plus de jouer avec les Ultras Chiméres, des pokémons venus d'autres dimensions, ce qui pourrait bien provoquer quelques petits soucis dans la région d'Alola. 

Bon j'en ai terminé avec les personnages principaux, quoi que je peux encore évoquer Gladio, un petit péteux qui se la joue sombre et mystérieux afin de faire plaisir au kikoolol qui joueraient au jeu. Bien que j'ai commencé à apprécier son personnage à la fin. 

Et pour finir, parlons maintenant aux musiques et graphismes. Sur ces derniers, je peux dors et déjà affirmer que je n'est rien à redire. Les couleurs sont chatoyantes et les graphismes plutôt jolis. Quant aux musiques, elles pètent sa grand mère ! Surtout durant les combats ! Et puis, que c'est agréable, en pleine période hivernale, de jouer à un jeu se déroulant l'été sur des îles inspirées par Hawaï. Le thème de départ me ferait presque penser à l'intro du Roi Lion. 

Un petit dessin réalisé par mes soins

En conclusion, je donnerai plutôt un 15/20 à ce jeu, car même si il reste loin d'égaler la licence Zelda, on passe tout de même un bon moment à y jouer tout en découvrant les zones cachées.

Mais ne nous emballons par, car même si il y a apparemment de plus en plus de trentenaires qui jouent à Pokémon, ce jeu restera encore et toujours destiné essentiellement aux enfants. Nous retrouvons donc les mêmes messages niais qu'il y a 20 ans, ainsi que des personnages tous gentils accompagnés de méchants pas vraiment méchants.

Ne vous attendez donc pas à un scénario plus sérieux, ainsi qu'à des personnages plus âgés (c'est également la raison pour laquelle Sacha ne grandira jamais). Et aillant grandit dans les années 90, je peux vous garantir que j'ai visionné des dessins animés extrêmement sombres, donc un Pokémon reste, à mes yeux, très soft malgré la volonté des scénaristes de nous offrir un univers varié avec de bonnes histoires bien sympathiques à suivre à chaque nouveaux jeux.

Mais ne boudons pas notre plaisir pour autant ! Car on s'amuse toujours autant, et je peux vous avouer que Pokémon Lune m'a donné envie de me procurer les autres jeux de la licence ! Au final, ces producteurs sont décidément très doués pour nous pousser à acheter leurs merdes ! Bref, le phénomène Pokemon, si on en croit les ventes ainsi que les articles de journaux considérés comme sérieux qui y sont consacrés, est encore loin de s'essouffler malgré le mécontentement des vieux fans ! 

 

Lire la suite