Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Floria

Une semaine chargée ...

31 Mars 2019 , Rédigé par Floria

Cette semaine a été riche en événements, et malgré le beau temps, le soleil n'était malheureusement pas au rendez-vous dans ma tête. 

Ça n'a pas duré longtemps car les sourires incessants de mon fils m'ont vite fait retrouver le mien, mais une chose que je soupçonnais depuis des mois le concernant à presque fini par se concrétiser suite à son suivi au CAMSP, et je regrette maintenant de ne pas avoir agis plus tôt avec mes nombreux doutes qui ne sont jamais sortis de ma tête malgré les paroles rassurantes de mes proches. 

Les nuits aussi ont également étés difficiles, avec un réveil par nuit durant quelques jours. Mais tout à fini par s'arranger de ce côté-là depuis ce week-end qui a été, quant à lui, joyeux ! Et puis mes nombreuses passions me permettent de m'évader et j'aime toujours autant l'humour noir et vache de certaines BD, séries et j'en passe (gnarkgnarkgnark). 

On a été se balader au parc et on a vu des canards qui faisaient rire Alix, des fleurs et du soleil ! On se serait cru en été, saison qui reste ma préféré, lorsqu'on atteins pas des températures caniculaires bien évidement. Bref, je me sens bien et les odeurs qui accompagnent ce beau temps m’apaisent. 

Quand à Clochette the Cat, elle va bien, et mon compagnon reste un super papa pour mon fils, il m'a dit pas plus tard qu'aujourd'hui : "quoi qu'il arrive rien n'est insurmontable, handicap ou pas, car Alix est adorable." ❤️👍

Pour finir, n'oubliez pas de vous vêtir de bleu mardi ! 💙

Place à quelques photos, mais pas de dessins, car j'en réserve beaucoup qui seront publiés la semaine prochaine : 

💙💙💙💙

Lire la suite

Le syndrome de Dark Vador.

30 Mars 2019 , Rédigé par Floria

Attention cet article contient quelques spoils. 

Dans plusieurs œuvres que j'ai dernièrement lus, il y a eu quelques personnages qui, autrefois "gentils", ont commencés à avancer tout doucement vers le côté obscure de la force.

Premièrement, il y a eu Karine, un des personnages principaux de la BD "Les Nombrils", qui était persécutée au début de la série. Et puis au fur et à mesure son évolution, elle a appris à enfin dire "non" et à ne plus se laisser faire, tout en gardant son côté doux et gentils. Mais ça, c'était avant. Car en réalité, cette dernière a toujours jalousée ses deux pestes d'amies qui étaient belles et populaires. Et dans le tome 8, la jeune fille prenait un malin plaisir à narguer Vicky, sa principale tortionnaire, qui n’appréciait que très moyenne que son esclave devienne une stars adulée. Cependant, c'est également dans ce dernier tome que l'on apprend que Karine était prête à tout afin de surpasser ses "amies", même si elle devait pour cela en venir à utiliser des méthodes pires que ses anciens bourreaux. Bref, celle qui ne voulait plus être victime se transforme peu à peu en bourreau à son tour, et d’après les auteurs, c'est encore loin d'être fini !

Ce n'est pas une pétasse.

Et si certains lecteurs n'aiment pas trop voir ce genre de personnage se diriger vers le côté obscure qui, selon eux, doit rester gentil afin que l'on puisse continuer à s'y identifier, moi perso, je kiffe ça !

Bon après, c'est vrai que ça devient lourd lorsque certains se transforment en "Dark Sasuke" et deviennent des fouteurs de merde pour rien au final, juste pour le plaisir de faire chier car ces derniers ont eu une enfance malheureuse (coucou Vicky). Cependant, je me souviens encore très bien d'un certain Sephiroth, antagoniste principal du jeu vidéo "Final Fantasy 7", sans parler de ce combat final contre lui sur une musique on ne peut plus mémorable ! J'ai trouvé son entrée vers le côté du mal plutôt amenée de manière intéressante, et je découvrais, grâce à ce personnage, que les gens ne naissaient pas méchants mais le devenaient (contrairement aux méchants de Disney). Par exemple, la haine d'Hitler envers les juifs s'est amplifiée suites à de nombreuses circonstances atténuantes, sans parler de son enfance pas toujours rose (ho la s... elle défend Hitler !). Cependant, expliquer ne signifie pas excuser ! Donc je pense qu'il y a toujours une explication aux comportements méchants des gens dans la vraie vie. (Oooooh sans blague !), du coup il est toujours intéressant de voir des personnages de fictions se diriger petit à petit vers le côté obscure suite à divers événements dans les séries/films/BD ... 

Mmmmm .... raaaa ...

Karine, c'est le fait de s'être fait littéralement écrasée par les autres durant trop longtemps, donc comme elle en a marre, cette dernière décide de ne plus se laisser faire. Sephiroth, c'était un coup de folie. Et dernièrement, un personnage que je ne soupçonnait même pas commence à se diriger vers ce même mauvais côté de la force dans le manga "The Promised Neverland" !

Inversement, Ray m'avait agréablement surprise après avoir été égoïste durant un certain temps, car ce dernier s'est peu à peu attaché à ces pauvres pitites n'enfants destinés à un sort horrible. Celui qui ne voulait pas écouter Emma au début de ce manga, éternelle naïve trop optimiste à ses yeux, à fini par être de son côté à cause de son cœur tendre (oui, il en a un malgré ce qu'on a voulu nous faire croire !). Mais la peur finira par avoir raison d'un autre personnage de cette série, et je vous laisse deviner lequel. ^^

Par contre, si l'évolution de Ray reste logique à mon sens, manga n’essaie pas de me faire croire qu'Isabella est en réalité un personnage gentil ! Ça ne marche pas ! 

Ce personnage est en réalité gentil et attentionné envers les enfants. Si.

Bref, je pense que c'est une bonne chose car ça montre le côté réaliste de n'importe quel être sur cette planète. En effet, chacun d'entres nous pourrait vite balancer vers le côté obscure en cas de peur ou de haine, par exemple. Et comme le dit si bien une certaine chanson, qu'aurions nous fait à la place de nos grands parents si nous avions vécus sous le joug du troisième Reich ? Je vous laisse toute la nuit pour me donner votre réponse (2 page maximums !). Moi je les auraient affrontés ! Comme ça, grâce à ma grande bravoure et à ma modestie, des milliers de juifs, d'homosexuels ou bien d'handicapés s'en seraient sortis vivants ! (nan je plaisante, en réalité, je serais probablement restée terré au fond d'un trou).

Et vous ? Avez vous des personnages de ce type en tête ? Et les aimez vous ? 

Lire la suite

#DifferentCommeVous

21 Mars 2019 , Rédigé par Floria

En ce jeudi 21 mars c'est la journée mondiale de la Trisomie 21, et nous pouvons symboliquement décider de porter une paire de chaussettes dépareillée afin d'interpeller sur la différence et sur la "norme". On compte 8 millions de personnes atteintes de ce handicap dans le monde (environ 1 naissance sur 700) et leur insertion dans la société actuelle, que ce soit pour se rendre à l'école ou même trouver un travail, est encore très compliqué. Et oui ! Nous en sommes bel et bien là en 2019 ! Et attendez que je vous parle de la journée Mondiale de la sensibilisation à l'Autisme (le 2 avril), handicap presque invisible qui touche environ 1 naissance sur 150 (si !), et vous allez vite comprendre que la différence fait encore trop peur de nos jours alors que les citoyens devraient plutôt l'accepter afin de ne pas céder à la haine.

En gros, ces enfants sont souvent et malheureusement mis à l’écart malgré le combat quotidien et épuisant de leurs parents. Je pense donc qu'il est important de le rappeler afin que le gouvernement (encore lui !) se bouge pour l'intégration des enfants différents à l'école ! Car ce que veulent les parents d'enfants atteins de Trisomie 21, au final, c'est juste qu'on leurs donne la même chance que les autres afin qu'ils puissent être intégrés à l'école. Personnellement, je trouve injuste que l'on refuse encore cette possibilité de nos jours alors que l'école est censé être obligatoire pour tout les citoyens français, et c'est encore très loin d'être le cas ! 

Moi et Alix avons donc décidé de porter des chaussettes dépareillées nous aussi afin de montrer notre soutient :

Et je vais terminer cet article afin de vous résumer l'histoire d'une BD qui m'avait particulièrement émue et que vous conseille évidement de lire :

Fabien et sa femme Patricia vivent heureux avec leur petite fille Louise, d'autant plus qu'ils attendent un autre heureux événement. Cependant, alors que la petite famille décide de rentrer en France après avoir vécus plusieurs années au Brésil, Fabien commence à ressentir des angoisses par rapport à la naissance prochaine de sa fille, Julia. Malheureusement ses doutes seront vites confirmés et il apprendra avec effrois la Trisomie 21 de son bébé peu de temps après l'hospitalisation de cette dernière suite à des problèmes cardiaques.

Le monde s'écroule alors sous ses pieds, et Fabien se rendra malheureusement compte qu'il n'arrive pas à accepter le handicap de sa fille, et donc qu'il rejette son propre enfant. "Comment un tel sentiment est t'il possible vis à vis de sa propre chaire ?" L'auteur se posera donc milles et unes questions et ne cachera pas ses pensées les plus sombres que ce dernier décris sans filtres dans ce récit auto-biographique. Ceux sont  également plusieurs sentiments contradictoires qui seront ressentis après cette terrible annonce. L'auteur passera par le rejet (comment accepter l'inacceptable ? ), la colère, la dépression, l’incompréhension (pourquoi nous ?), pour finir par l'acceptation puis par l'amour inconditionnel qu'il finira par ressentir pour sa petite Julia. Et même si son existence sera à jamais bouleversé, car il faudra dorénavant apprendre à vivre le jour le jour à cause d'un avenir qui restera incertain durant de nombreuses années, l'amour que finira par éprouver Fabien pour son enfant lui donnera la force de se battre afin qu'elle puisse bénéficier d'une meilleure vie possible. Et ça, c'est beau. 

Lire la suite
1 2 3 > >>