Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Floria

J'ai lu le tome 8 de Lou !

7 Avril 2019 , Rédigé par Floria Publié dans #Critique de BD et mangas

Haaaaa ... Lou ... qu'est ce que j'ai pu lire et re-lire les premiers tomes étant plus jeune.

Ce genre de BD pour pré-ado étaient très à la mode au début des années 2000 depuis le succès imprévisible d'un certain petit garçon à la mèche blonde et de sa bande d'amis aussi naïfs que cons drôles.

Et Lou, ça racontait quoi avant le tome 6 ? Et bien, comme toutes ces BD sur des ados à la con, on suivait les aventures de Lou, 12 ans au début de la série, qui était une jeune demoiselle qui vivait seule avec sa maman geek et son chat, tout simplement nommé "le chat", ou bien parfois elle l'appelait "connard", "trou-du-cul", "fils de pute" .... enfin bref, tout les surnoms que nous sommes susceptibles un jours ou l'autre de donner à ces sales bêtes.

Lou était amoureuse de Tristan, son voisin à qui elle n'avait jamais osé adresser la parole. Mais comme il était trop mignon et qu'il jouait trop bien de la guitare, c'était et c'est encore forcément lui l'homme de sa vie. Bon, le mec en question c'est avéré par la suite être le parfait exemple du petit connard qui se fou de son amoureuse, préférant passer du temps avec ses potes plutôt que de s'occuper de Lou. Cependant, notre héroïne ne tombera pas amoureuse d'un autre garçon un peu moins con parfais que lui et continuera encore et encore de penser à Tristan de tomes en tomes. 

En gros leur relation reste encore ambiguë dans ce tome 8, et ça commence légèrement à me saouler. Mais bon, c'est une fille, il faut donc forcément qu'elle reste accroché à son premier amour comme une sangsue, qui est forcément le seul et unique à faire battre son cœur. C'est "Twilight" qui le dit, d'abord. Les autres garçons ? On les emmerdes ! Même si la demoiselle n'hésite pas non plus à jouer à "touche zizi" avec certains rencontrés sur le bord de la route, ce Tristan ne quitte décidément pas ses pensées.

Ha oui, Lou a aussi des copines qui parlent le verlans et qui sont trop garces sympas. Bref, mes lectures des premiers tomes me détendaient et j'étais agréablement surprise de voir enfin un personnage de BD évoluer et grandir, donc j'avais bien accroché à l'époque. Mais ça c'était avant le fameux tome 6 nul qui avait tant fait parler de lui ainsi que l'arrivée de la série mordante des Nombrils (vous saviez que je les adoraient ? ).

Et ce tome 8, il raconte quoi dans tout ça ?

Lou est maintenant devenue une adulte et vit toujours chez sa mère, mais un jour, sur un coup de tête, la jeune fille décide de partir seule à l'aventure dans le but de se trouver. La blondinette réussi surtout à trouver un compagnon de route se nommant Philippe avec qui elle aura une relation fusionnelle. Paul sera lui aussi de la partie, histoire de nous montrer ce qu'il devient car ce dernier était pratiquement absent des 2 derniers tomes. 

Et après ? Il ne se passe pratiquement rien, on nous fait espérer ENFIN une rencontre entre Lou et son père, et puis non. Mais nous en savons plus sur sa vie actuelle. Ouf ! Car il était temps de le remettre sur le devant de la scène. Quand à Richardjemecasseafindefuirmesresponsabilité, plus de nouvelles. Mais c'est pas grave, car ce type qui gueule sur Lou parce que "non, c'est trop difficile à supporter tout ces changements avec ce nouvel enfant que je n'assume plus", je le hais ! Et même si le père le Lou n'est pas en reste, ayant fait la même chose à sa mère (décidément ces mecs, tous des déserteurs), ce personnage m'intrigue un peu plus,. En effet, ne supportant plus les mauvaises décisions qu'il a prisent par le passé et qui lui retombent dessus dans le présent, il sera pas mal tourmenté dans ce tome 8. Et ceux sont ses bambins qui en paierons le prix fort.

En conclusion, encore un tome ou il ne se passe pas grand chose au final car nous avons des personnages qui se cherchent de nouveau (au bout de 3 tomes, ça commence à devenir un peu chiant), de la philosophie, de la morale et tout le tralala qui va avec. Cependant, ce tome était tout de même moins moralisateur que le précédent (les portables et Internet, c'est mal). Et puis c'est "Lou", et les tomes de cette BD ont plus ou moins toujours étés rédigés de cette manière (sauf le 1, qui était plus humoristique). Bref j'ai tout de même passé un moment sympathique en compagnie de Lou et j'ai hâte d'en savoir plus pour la suite même si je suis moins enthousiaste qu'à une certaine époque.  

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article