Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Floria
Articles récents

Résumé de la série "Les Nombrils"

24 Avril 2019 , Rédigé par Floria

En ce moment je n'ai pas trop le temps de rédiger des articles sur mon blog toutes les semaines comme à mon habitude, étant overbookée actuellement. Mais comme je n'ai pas non plus envie de le laisser trop longtemps à "l'abandon", j'ai décidé de publier des résumés réalisés, il y a quelques semaines, par mes soins sur les différents tomes des Nombrils. Il s'agit d'une BD que je kiffe beaucoup depuis des années (je parie que vous le saviez même pas !).

Voici donc la première partie, la seconde sera publiée vendredi, je recommencerai ensuite à rédiger des articles tout neufs dés la semaine prochaine !

Sur ce, bonne lecture ! 

 

Tome 1 + Les Vacheries 

Karine, une ado qui ressemble plus à un spaghetti géant qu'autre chose, est malheureuse de ne pas avoir de petit copain à qui faire des bisous, les garçons ne faisant rien d'autre que de se moquer d'elle. Les mécréants ! Heureusement que la blondinette peut compter sur ses deux BFF, tellement bonnes qu'elles attirent tous les élèves mâles du lycée comme des mouches. Même si elles sont trop canons et que c'est trop la honte de traîner avec une meuf qui ne ressemble à rien, les deux petasses acceptent, à contre cœur, de rester auprès de Karine en échange de diverses corvées qui l'épuise à longueur de journées. Mais au moins, grâce à la bonté de ces deux salopes, Karine ne reste pas seule. Elles sont en réalité trop sympas ! Hihihi ! Mais un jour, Dan la remarque et la trouve géniale deux secondes après l'avoir vu en train de se curer le nez dans les couloirs du lycée. Karine est trop contente ! Durant donc une vingtaines de pages, les deux amoureux passent leurs temps à se regarder au loin et à glousser comme des dindes sans oser se parler. Un autre jour encore, ses deux supers copines lui vole son futur amoureux dans le but de faire de ce dernier leur deuxième esclave. C'en est trop ! Karine fait donc la gueule durant quelques pages, son cerveau aillant apparemment capté que Vicky et Jenny ne lui voulait pas que du bien. Si. Mais un jour notre héroïne embrasse Dan, youpiiii ! Ce baiser lui lave aussitôt le cerveau, du coup elle redevient super copine avec les deux putes, qui préféreraient mourir plutôt que d'avouer leurs tentatives éhontées de vacheries envers Karine (enfin, surtout Vicky). FIN


Tome 2 : 

Karine et Dan peuvent enfin se faire des bisous, cependant Jenny et Vicky se battent pour John-John, un mec trop beau qui possède une superbe moto. En plus, elles ont un peu de mal à accepter la relation de Karine et Dan, car ces dernières ne sont pas partageuses (enfin, surtout Vicky). Malgré leurs tentatives avortées de les séparer, en plus de l'insistance d'un certain Muprhy pour sortir avec notre héroïne (car le pauvre ne peut pas coucher avec les deux pestes à cause de leurs refus), Karine et Dan arrivent tout de même tant bien que mal à continuer à se faire des bisous. Un jour Vicky, la plus gentille des deux (si ! Ce n'est pas sa faute on vous dit ! C'est à cause de sa sœur qui est méchante) essaie de s'approprier, coûte que coûte, le motard débile des griffes de sa BFF, en plus de tenter de virer Dan de sa vie une bonne fois pour toutes avec l'aide de Murphy en lui demandant de faire encore du chantage à la stupide ... heu ... gentille Karine. Mais ça rate et la pauvre métisse fini par tomber du toit à cause du méchant Murphy qui a voulu l'embrasser de force alors que cette dernière lui avait adressé la parole devant tout le monde ! Jenny et John-John, ainsi que Dan et Karine peuvent enfin se faire des bisous tranquillement tandis que la pauvre Vicky pleure seule et abandonnée de tous dans sa chambre d’hôpital. Les vilains ! FIN

 

Tome 3 :

Vicky en a trop marre de voir Jenny et Karine plus heureuse qu'elle, pauvre infirme en fauteuil roulant. Et surtout elle est encore célibataire, alors que les deux autres filles passent leurs temps libres à glousser comme des dindes avec leurs amoureux respectifs. Donc elle fou (encore) la merde et fait la gueule, parce que c'est trop injuste ! Cependant, Dan commence à en avoir assez de Vicky et Jenny qui ne font rien que de l'empêcher de pècho Karine ! Et puis le jeune homme en a également un peu marre d'entendre, à longueur de journées, sa super copine Vicky lui dire :

"Non mé té tro moch toi le pouileu et t pu ! mdr ! laiss karin trankil !" ou encore "t ttes façon on dirai k t une meuf avec tes cheveu long ... KC!"

Ce dernier décide alors de trouver une nouvelle amie pour Karine dans le but de virer ces deux petites pestes une bonne fois pour toutes de sa vie, ce qui est complètement con au passage, mais passons. Attiré par les nichons d'une certaine Mélanie, une vègane notoire, Dan se dit qu'elle est trop parfaite pour lui ... heu pardon, non, pour Karine, et va à sa rencontre. Vicky, quant à elle, n'arrivant pas à tirer John-John des griffes de l'odieuse Jenny, se rabat sur Dieudonné, et elle est enfin heureuse. Du coup la jeune métisse dit à Karine que sa nouvelle super copine Mélanie veut se taper Dan en lui faisant croire qu'elle est son amie dans le but de l'aider, mais Karine ne croit pas Vicky, qui a pourtant toujours été gentille et compatissante avec elle ! Ingrate va ! De plus que Dan l'a rassurée en lui affirmant qu'il aimera toujours cette dernière, et elle seule toute sa vie, en plus d'avoir une totale confiance en elle. Donc c'est évident qu'il ne la trahira jamais, voyons. Mélanie, sa nouvelle BFF, lui propose même de partager un voyage en Afrique à deux dans le but d'aider des pauvres qui n'ont ni à boire, ni à manger.  C'est trop chouette, décidément Mélanie, elle est trop parfaite ! hihihi. Mais un jour, Mélanie fait semblant de se casser une jambe dans le but de tenir compagnie à Dan pendant que Karine est occupée à creuser des puits en Afrique à sa place. Le cerveau de Karine fonctionne à nouveau, elle refuse alors sa proposition et redevient amie avec Vicky. Lors d'une soirée dansante organisée par Mélanie, Vicky redevient méchante car elle n'a toujours pas de copain, la pauvre ... en plus elle apprend que son futur mari (c'est elle qui décide, d’abord) Dieudonné, est gay ! Trop choquée par cette triste nouvelle, elle décide alors de voler ... heu d'échanger John-John avec Dieudonné à Jenny. Quand à Karine, elle essaie de donner des explications à Dan sur son refus de partir en Afrique. Pas content, ce denier ne la croit pas et roule alors une pelle à Mélanie afin de se consoler de la méchante et menteuse Karine. Il fait ça juste parce que Mélanie elle est méchante et manipulatrice, pas pour ses nichons ! Donc ce n'est pas de sa faute, d'abord ! Karine pleure après les avoir aperçus en train de se tripoter devant tout le monde. Quand à Jenny et Vicky, elles finissent par pleurer aussi car John-John, après que Karine est découvert son terrible secret (ils sont deux), part loin pour jamais ne revenir (ses parents sont sans doute d'accord pour payer un déménagement, on va dire ça). Tout le monde il est triste, tous sauf Dan qui peut enfin se taper Mélanie sans avoir à se justifier auprès de la méchante Karine (il est gentils on vous dit !), et Dieudonné qui se tape pleins de mecs lors de cette soirée. FIN
 

Tome 4 :

Dan et Mélanie se font des bisous en Afrique, ce qui attriste Karine qui est encore amoureuse de son ex. Enfin, elle ne sait pas si elle est encore avec lui ou non, car il est parti avec Mélanie sans rien lui dire. Alors elle a toujours espoir que Dan revienne dans ses bras car il n'aime QUE Karine ! C'est lui qui l'a dit, ceux sont des âmes sœurs et rien ne peut les séparer, hihihi. Et ce n'est pas de sa faute si il a embrassé Mélanie, car Dan il est gentils, et Mélanie elle est trop une méchante manipulatrice ! On ne le répétera jamais assez, il faut suivre voyons ! Cependant, ses deux amies sont aussi tristes du départ de John-John, et Karine ferait bien d'être un peu plus compatissante, non mais ! Un jour, Mélanie revient et "vole" tous les garçons du lycée qui voulaient autrefois couc ... enfin se marier avec Jenny et Vicky. Maintenant, ils bavent tous sur la méchante écologiste ! Les imbéciles ! En plus elle s'habille comme un sac à patates ! Cependant, Dan revient aussi et fait style de ne plus remarquer Karine, car le jeune homme, qui ne supporte apparemment guère la frustration sexuelle, est trop content d'avoir pu jouer une cinquantaines de fois au docteur avec Mélanie durant son voyage en Afrique. Il continue donc à lui faire des bisous devant les yeux de la pauvre Karine, qui est trop triste. Du coup, Karine, Jenny et Vicky décident d'être supers copines afin d'en mettre une à cette pétasse de Mélanie. Ca va barder ! Mais Mélanie, elle s'en fou, car elle est à présent devenue la star du lycée, et tout le monde l'aime d'abord, même la directrice. Normal, puisqu'elle est parfaite. Cependant, Karine essaie de se confier à Dan sur le caractère manipulateur de sa maîtresse, il ne la croit pas et s'en retourne faire des bisous à Mélanie. Un autre jour, elle tente de faire des bisous à un autre garçon se nommant Murphy (encore lui !) afin de rendre Dan jaloux, il ne la croit pas et retourne encore faire des bisous à Mélanie. Et puis encore un autre jour, excédée par le QI d'huître de son Dan, elle décide de péter sa gueule à Mélanie, scrogneugneu ! Mais c'est Dan qui prend. En représailles il dénonce Karine à la directrice et s'en retourne faire des bisous à Mélanie. Encore raté ! De leur côté, Jenny et Vicky se battent encore pour un même garçon, un certain Fred, encore plus con que John -John, et c'est Jenny qui remporte le trophée. La pauvre Vicky est donc obligée de se taper son meilleur ami, Hugo, un gros moche ! Beurk ! Osez dire que ce n'est pas elle la véritable victime de cette BD maintenant ! Un jour, Jenny et Vicky décident qu'elles en ont vraiment trop marre de Mélanie et tentent de l’empoisonner à l'arachide. Cependant, cette dernière fait croire que c'est Karine la coupable. La pauvre blonde est arrêté par les flics pendant que les deux pestes pleurent de voir que cette pétasse de Mélanie est encore et toujours adorée par tous les garçons après que leur plan diabolique ne soit tombé à l'eau. Quand à  Karine, elles en ont rien à foutre ! (Enfin, surtout Vicky). Un jour, Mélanie décide qu'elle en a marre de Dan et le largue en lui faisant croire que Karine lui a dit qu'il avait de nouveau une liaison avec cette dernière. Dan, qui doit avoir un QI avoisinant les 30, la croit sur paroles et va pleurer, parce qu'il est gentil donc trop triste. Mélanie, quant à elle, en profite pour se taper Fred à la place de Jenny et Vicky, la pétasse ! Karine de son côté rencontre Albin, un chanteur tout blanc de rue trop mystérieux qui joue trop bien de la guitare, hihihi. Le jeune homme lui dit qu'il faut qu'elle pète sa gueule à tout le monde une bonne fois pour toutes ! Parce que jouer le rôle de Princesse Sarah dans une BD, c'est amusant, mais ça va bien 5 minutes ! Karine réfléchit deux secondes et se dit qu'il a raison. Pourquoi n'a t-elle pas envisagé cette solution avant de servir de serpillière à ses deux supers copines me direz-vous ? Son cerveau doit être en état de marche un tome sur deux, on va dire ça. Un soir Karine part donc avec ses amies afin de péter une bonne fois pour toute sa gueule à Mélanie, parce qu'elle en a vraiment marre maintenant ! Karine gagne enfin et Mélanie est arrêté par les flics pour dénonciation calomnieuse. Youpi ! Les gentils ont gagnés ! Enfin, tous sauf le gentil Dan, car Karine à décidée de faire des bisous à Albin, le seul qui l'ai réellement aidé à se relever dans ce tome maudis, laissant tomber son premier amour, qui s'est justement remit à l'aimer deux secondes après avoir découvert que Mélanie était méchante, alors qu'il avait pourtant rejeté Karine 1230 fois au sein des pages précédentes. Dan pleure, Karine devient dark suite à cette traumatisante aventure puis s'en va faire des bisous à Albin. Quand à Jenny et Vicky, elles se battent encore pour un garçon, mais cette fois ci pour un moche ! Enfer et damnation ! FIN

 

Tome 5 :

Albin et Karine continuent encore à se faire des bisous, ce qui ne plait pas à Jenny, Vicky et Dan. Du coup, tout ce petit monde décide de péter sa gueule à cet Albin qui a osé redonner confiance à Karine ! Le nul ! Dan, qui n'aime pas voir Karine faire des bisous à un autre (lui seul à le droit) tente de récupérer Karine avec des fleurs et un poème, mais Karine l'envoie chier (alors que Dan il est gentils) et s'en retourne faire des bisous au méchant Albin. Quand à Vicky et Jenny, elles essaient de prouver qu’Albin est méchant, cependant ça ne marche pas et Karine continue encore et toujours de faire des bisous à Albin. Comment ça l'intrigue de ce tome ressemble à celle du précédent ? N'importe quoi ! Un jour, Jenny décide qu'elle en a marre de Vicky et s'en retourne vers la #teamAlbin. Karine, quant à elle, est entrée dans la secte d'un groupe de musique nommé "Albin et les albinos". Elle est trop contente de se retrouver parmi eux car la jeune fille adore chanter, mais on l'apprendra beaucoup plus tard alors que ce n'était pas du tout prévu au scénario de base, mais passons.  Et puis comment ça ce titre de groupe est narcissique ? N'importe quoi ! Un jour, c'est Vicky qui en a vraiment marre d'Albin, le voleur de copines qui lui a injustement volé Jenny et Karine. Après d'importantes recherches, elle trouve enfin la preuve ultime qu'il est un méchant démon blanc qui tue des enfants et des chatons dans des chalets grâce à des archives le dénonçant dans la bibliothèque ! Trop content de pouvoir sauver Karine des griffes du méchant Albin, le gentils Dan s'allie à la gentille Vicky qui est du côté de la #teamDan depuis que Karine ne se laisse plus marcher sur les pieds. Mais après avoir confrontés Albin face à ces accusations de meurtres, ce dernier prouve qu'il est innocent grâce à d'autres archives. S'en est trop !  Karine, qui n'est pas du tout contente, décide de supprimer ses gentils amis de sa vie ! Mais la pauvre est triste peu de temps après, car elle se mendie du temps où elle était une amie esclave, en plus de penser que Mélanie s'est suicidée par sa faute, car elle a été trop méchante avec elle. Alors Karine décide d'accepter de la drogue venant de son nouvel ami batteur, croyant que c'est de l'herbe provenant de la pelouse de son lycée, et elle se fait prendre avec durant ses cours. En effet, Karine aime tellement ces herbes vertes qu'elle ne peut s'empêcher de les emmener partout avec elle, même en cours, la coquine ! Sur le point d'être renvoyée, car fumer de la drogue c'est mal (pas plus que d'accuser des innocents à tort, mais shuuut), Dan la sauve des griffes de la méchante directrice dans le but inavoué de lui faire à nouveau des bisous et se fait renvoyer à sa place, tel un Super Héros. Karine décide d'aimer de nouveau Dan et commence alors à lire un poème que ce dernier lui avait écrit au milieu du tome. Cependant, le méchant Albin la surprend ! Du coup, elle fait croire que c'est elle qui a écrit le poème et qu'il lui était destiné. Trop content, Albin le lui prend des mains. Plus tard, il la piège en lui faisant réciter le poème de Dan devant ce dernier afin de le faire sortir définitivement de la série ! Oui, il est bel et bien méchant ! En effet, le chanteur démoniaque veut voler le rôle du personnage principal masculin à Dan en plus de vouloir à tout prix gagner la femelle à la fin, car sinon, ça entacherait son image de mâle dominant ! Son plan diabolique marche à la perfection, Dan décide donc de partir vivre à New York. Karine est triste car elle était encore amoureuse de lui, mais ce dernier a décidé qu'il en avait marre d'elle, d'Albin ainsi que de ses amies ! En effet, le garçon aux cheveux longs est trop content de partir loin de tous ces tarés ! Albin est content aussi, car il peut enfin continuer de faire des bisous à Karine sans rivaux gênants pour l'enquiquiner. Cependant, sa joie retombera vite lorsqu'il se rendra malheureusement compte qu'il devra continuer à se coltiner les deux débiles qui lui serve d'amies. Albin décide alors de les supprimer de la BD elles aussi ! Quand à Mélanie, elle sort du coma sans aucunes séquelles, parce que c'est magique, tout en avouant qu'on a tenté de la tuer. FIN


A suivre ... 

Lire la suite

"Simetierre", ou le film avec un putain de chat zombie dedans !

19 Avril 2019 , Rédigé par Floria Publié dans #Dessins divers

Attention, cet article contient des SPOILS ! 

Mon amour pour le livre remonte à longtemps, mais autant vous avouer tout de suite l’inavouable : c'est le film de 1989 qui m'avait donné envie de lire l'ouvrage original horrifique de Stephen King. En effet, à l'époque bénite ou j'étais, jadis, une petite fille pure et innocente, j'adorai emprunter des films d'horreurs aux regrettés vidéos clubs.

Un jour d'hiver, alors que je recherchais avidement de quoi me faire trembler la nuit, je suis tombée sur une jaquette qui m'avait intriguée car cette dernère était ornée d'un magnifique "British Shorthair". Et moi qui étais, et qui suis toujours, une gaga des chats, je m'étais alors empressée d'emprunter ladite cassette. Et qu'elle ne fut pas ma surprise de découvrir un putain de chat zombie lors du visionnage de ce film extrêmement sombre et cruel !

Et même si nous savons tous maintenant que les chats sont des créatures démoniaques, grâce notamment à Internet ... fichtre ! Ce connard de chat me foutait bien les j'tons avec ses gros yeux jaunes ! 

Maman, j'ai maintenant peur des chats !

Mais comme je suis une grosse sadomasochiste, j'ai vite acheté le livre auquel le film s'était inspiré, et je l'avais trouvé excellent. 

Maintenant que j'ai suffisamment parlé de mon enfance, place à l'essentiel ! 

Simetierre le livre, il raconte quoi ? 

Ça raconte l'histoire d'une famille américaine plutôt banale, les Creed, qui emménagent dans une maison bordant une route où roulent à toute vitesse des gros camions, alors qu'ils ont deux enfants en bas âge et un chat. Logique. Le protagoniste principal, Louis Creed, fait alors connaissance avec son voisin Jud qui fera découvrir à la petite famille le "simetierre" des animaux, lieu effrayant où les enfants du coin ont l'habitude d'enterrer leurs bestioles chéries, bien souvent décédées suite à des accidents causés par les fameux camions fous. Et cet endroit lugubre fait peur à leurs petite fille, Ellie. En effet, fort attachée à son chat Church, cette dernière est effrayée à l'idée de le perdre. Mais un jour, l’impensable finit par arriver et l'animal de compagnie des Creed meurt écrasé par un camion. Jud, qui s'est alors lié d'amitié avec ce père de famille décidément bien embêté à l'idée de devoir annoncer à sa fille la terrible nouvelle, conduit alors ce dernier dans un autre cimetière se trouvant bien plus loin que celui dédié aux animaux afin d'enterrer le défunt chat. Sans le savoir, les deux hommes commettront une terrible erreur ce soir-là, erreur qui conduira la famille Creed à sa perte. En effet, le chat finira par revenir en mode zombie, et il ne sera pas content ! 

Voilà en gros pour l'histoire, et si vous souhaitez en savoir plus, le livre est toujours dispo dans les librairies ou à la Fnac. 

Et puis j'ai décidé de rédiger cet article afin de vous donner mon ressenti sur la nouvelle adaptation cinématographique de ce sinistre et glauque roman, tellement noir que même l'auteur lui-même avait longuement hésité avant de le faire publier. 

Que vaut donc cette adaptation de 2019 ? 

L'histoire reste globalement la même que dans le livre : l'arrivée de la famille modèle dans la petite ville  remplie de méchants camions qui font "wraaaaaoum !", le cimetière des animaux, le chat qui meurt écrasé par un camion, toussa. Mais cette dernière commence à différer légèrement au moment où le chat devient mort-vivant et notamment lorsque Jud explique à Louis que ce dernier ne sera plus jamais le même (perso, j'ai pas vu la différence, mais passons). Church devient alors "son chat". Du coup Louis, n'ayant pas trop envie de devenir le Maître Pokemon d'un Miaous crasseux, décide d'éliminer l'animal devenu gênant. Cependant, pris de remords, il change d'avis à la dernière minute, préférant l'abandonner dans une forêt. Mais ce vicieux de chat retrouve facilement son chemin et fait exprès de se balader en plein milieu d'une route non loin du lieu où Ellie fête son neuvième anniversaire. Trop contente de revoir son imbécile de chat, elle va à sa rencontre et c'est finalement elle qui se fera écraser par un trois tonnes à la place de Gage. La fin (nulle) sera elle aussi très différente de celle de l'oeuvre originale. 

En ce qui concerne les avis du public lambda, ils restent très partagés. En effet, certains spectateurs vont kiffer le film et ressentir la peur de leur vie durant son visionnage, tandis que d'autres s'ennuieront comme des rats morts en plus d'êtres agacés par les nombreux jump-scares qui envahissent cette nouvelle adaptation de "Simetierre". Bref, je ne vous apprends rien en vous disant que les gens ont une sensibilité différente face à la peur, du coup les spectateurs ne seront pas forcément effrayés par les mêmes choses lorsqu'ils visionneront un film d'horreur.

Cependant, les histoires de morts qui reviennent à la vie totalement zombifiés (ouais, je sais que ce terme n'existe pas, mais j'écris ce que je veux sur mon blog !) m'ont toujours fichu la frousse !  Donc ce genre de film réussit encore et toujours à me faire frissonner la nuit, même si je prétends le contraire afin de me la jouer devant mon cher et tendre.

Mais si il y a bien un protagoniste qui aura réussi à foutre les boules à la majorité des cinéphiles (pas tous), c'est bel et bien encore et toujours ce connard de chat !

The Big Boss!

Étonnamment, ce n'est pas la mort d'un enfant en bas âge qui effraie les spectateurs, ni l'apparition horrifique de la sœur de Rachel, morte dans des circonstances affreuses, et encore moins la mort tragique des différents protagonistes au fur et à mesure que le film avance. Naaaaaaan, qu'allez vous imaginer  là, mécréants d'humains ? Church The Cat est décidément un acteur  beaucoup plus charismatique et effrayant que tous les autres ! Et puis, comme dans le film de 89 ainsi que dans le livre original, ce dernier sera passablement énervé après sa mise en terre, ce qui fera de lui un protagoniste encore plus effrayant que la gamine-zombie ! Alors que bon, de mon point de vue, et même lorsqu'il est "zombifié", Church ne fait que se comporter comme un chat "normal" lorsque ce dernier griffe ses pauvres maîtres parce qu'il n'est pas content, ou bien lorsqu'il s'amuse à torturer des animaux encore vivants tout en regardant son entourage avec un air hautain. 

Breeeeef ... cependant, même si il fait peur, je trouve le Church du film sorti en 89 bien plus effrayant que ce Maine Coon, même maquillé (ce n'est que mon ressenti personnel, j'étais gamine à l'époque). Et puis le coup des yeux qui brillent dans le noir faisait son petit effet, même si c'est facile de transformer un chat en zombie avec cette technique des gros yeux :

Une zombie Clochette dans ma demeure !

Pour finir, en ce qui concerne mon ressenti personnel sur "Simetierre 2019", j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de bavardages inutiles accompagnés de scènes qui traînent beaucoup trop en longueur. Le début est long à se mettre en place, contrairement à la deuxième partie où les événements s’enchaînent, à contrario, beaucoup trop vite ! Et puis surtout, les protagonistes feront énormément d'allés/retours en peu de temps dans le fameux cimetière indien, alors que merde ! Dans le livre original, et même si ma dernière lecture date, je me souviens parfaitement que les personnages mettaient des heures à rejoindre ce lieu envoûtant et maléfique ! Ici, on a clairement l'impression d'avoir affaire à une machine à "zombifier" le plus rapidement possible les membres de cette pauvre famille maudite afin de rajouter de l'action ainsi que des scènes gores inutiles vers la fin du film dans le but de réveiller les spectateurs qui auraient eux l’audace de s'endormir durant leur visionnage.

Cependant, plusieurs scènes m'ont fait pas mal flipper, je peux donc en déduire que ce film est plutôt réussi au niveau de son ambiance, même si c'est toujours celui de 89 qui remporte encore la palme de ce côté là. Il y a aussi de superbes musiques et des plans magnifiques (même en version pourrie récupérée sur le net). 

Et parmi les critiques que je lis, la plupart sont rédigées par des personnes qui essaient de tout rationaliser, mais là on parle d'un film ou des morts reviennent à la vie (si on peu appeler ça "la vie"). Déjà de base, l'histoire générale n'est pas du tout rationnelle, donc je ne vois pas l’intérêt de le faire ! Même si, moi aussi, j'ai ma petite liste de "pourquoi" :

- Pourquoi le vieux explique-t-il à notre héros de service que ce cimetière est dangereux, en plus de savoir pertinemment que les êtres qui y sont enterrés reviennent en version malfaisante (il y avait lui-même enterré son chien jadis) MAIS propose tout de même à Louis de foutre son chat dans ce fameux cimetière ?

- Pourquoi les chaussures ainsi que les mains de Louis restent-t-elles dégueulassent plusieurs heures après qu'il ait enterré sa défunte fille ? Ce dégoûtant personnage ne se lave-t-il donc jamais ? 

- Pourquoi "dark-Ellie" se retrouve, comme par magie, dans la demeure du vieux alors qu'elle se situait dans le grenier de sa maison quelques minutes plus tôt ? Elle a des pouvoirs de téléportation ou quoi ?!? 

- Pourquoi, vers la fin du film, Louis ne met-il pas son fils à l'abri chez des voisins ou des amis plutôt que de le laisser seul et sans défense dans sa voiture, alors que sa zombie de fille rôde justement dans les parages bien décidée à zigouiller tout le monde ? 

 - Comment cette même Ellie arrive-t-elle à traîner sa mère morte sur des kilomètres ? La zombification offrirait-elle des supers pouvoirs à ses détenteurs dans ce putain de film ?

- Pourquoi Louis et Jud n'ont-ils tout simplement pas appelé les flics ? Bordel ?!?

Il ne faut surtout pas y aller ! Si.

Bon, je chipote moi aussi, et pour finir, je donnerai un 6/10 à ce film qui a tout de même réussi à me divertir tout en me faisant peur malgré ses défauts. Je pense également que ces histoires de morts vivants, bien que démodées, ont encore de beaux jours devant elles. Et attendez-vous à voir plusieurs produits dérivés sur les films et livres de Stephen King, décidément très à la mode en ce moment !

Ils ont osés !

Sur ce, je vous souhaite de joyeuses fêtes de Pâques ! 

 

Lire la suite

Mes journées à la con que je n'aime pas.

16 Avril 2019 , Rédigé par Floria

Souvent mes journées se passent relativement bien, surtout lorsque c'est mon cher et tendre qui emmène mini-nous le matin chez la nounou. Bon j'avoue ça partait des fois en couille malgré sa bonne volonté, car peu de temps après la naissance de notre Dieu il lui arrivait souvent parfois de me demander si il devait lui enfiler un maillot à manches courtes alors qu'il faisait - 10 dehors, ou bien si un pull en laine mohair pouvait convenir à Alix un 16 juillet.

Mais après un ou deux coup de marteaux géants dans la tronche, il a fini par se démerder tout seul comme un grand et j'ai pu pioncer un peu plus qu'à l'accoutumée.

Après je me lève à mon tour, j'embrasse mon fils, parfois j'aide mon compagnon et je me sauve en direction du travail.

Une fois arrivée là-bas, je trouve une place gratuite rapidement. Je prépare mon poste puis, quelques minutes plus tard, la factrice arrive afin de me déposer le courrier à trier et à distribuer le matin.

Je me retrouve à devoir gérer une ou deux caisses remplies d'enveloppes et la journée se passe relativement bien. Le soir, après avoir terminé mon travail, je récupère la chaire de ma chaire chez la nounou. 

Ensemble nous faisons le point sur sa journée puis je rentre à la maison avec Alix qui est d'excellente humeur. Bon la suite est prévisible : je lui donne le bain, lui fais à manger puis le couche. 

Mon compagnon arrive peu de temps après, nous passons du temps ensemble puisque le rejeton c'est endormi rapidement et je pars ensuite me coucher.

Ça c'est une journée que je qualifierai de "cool", ou tout se passe bien. Cependant, et loin d'avoir envie de me plaindre auprès de vous (j'ai mon copain qui est là pour ça, ou mon frangin, au choix), il m'arrive de temps en temps d'avoir des journées à la cons chargées qui me donne envie de foutre le feux tout partout.

Ces journées commencent généralement lorsque mon copain est déjà parti au travail, ses horaires n'étant jamais les mêmes (il est télé-conseillé) et que je me retrouve donc seule à devoir réveiller Alix, qui est exceptionnellement d'humeur maussade, à le vêtir, le nourrir puis à l’emmener chez la nounou.

Bon, je t'avoue que ça ne me dérange aucunement de prendre le relais, chacun son tour la corvée du matin. Mais là je te parle d'une journée à la con ou mon chéri prend tôt et fini tard. Parfois ça se passe bien, mais des fois ça part en vrille. Je vais donc te parler d'une journée que l'on a tous ou moins vécu dans notre vie. Pas pour me plaindre, comme évoqué plus haut, mais juste pour me marrer (parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer, toussa).

Bon ou en étions nous ? Ha oui ! Une fois Dieu déposé chez sa nourrice (Alix quoi), je me retrouve à rouler derrière le camion des éboueurs qui passait justement par là totalement par hasard au moment ou les routes sont encombrées et la circulation ralentie (bref, il est 8 heures). 

Après avoir balancé une bombe aux importuns, j'arrive enfin devant mon lieu de travail et je tourne en rond pendant 20 minutes à la recherche de la perle rare : une place gratuite ! Car oui, le maire de mon patelin à trouvé l'idée judicieuse de mettre toutes les places plus ou moins à proximité du centre ville payantes afin d'éviter aux méchantes voitures ventouses de les squatter, ce héros ! Du coup je me décide à me garer à une place payante, rares elles aussi, et je cours en direction de mon bureau. 

Là bas, je retrouve ma factrice préférée qui m'attend devant la porte. Je me confond donc en excuses, et non rancunière, cette dernière me refile 7 caisses de courriers à trier.

Bon, on est lundi, du coup le nombre ne m'étonne guère et je me met vite au travail. Je trie le tout en 2 heures car il y a environ 1 500 lettres (recommandés et colis non compris) à ouvrir, compter et trier.

Une fois ce travail terminé, je dois monter dans une salle à l'étage afin d'ouvrir et de trier le courrier du service "Santé". Et c'est à ce moment-là que la factrice pointe le bout de son nez afin de m'annoncer qu'elle a oublié une caisse pleine de courrier à mon intention. Après lui avoir filé un coup de marteau qui l’envoie sur orbite, je me dépêche de terminer ce travail et de monter dans la dite salle (ouai, je sais, je suis vache avec les différents protagonistes de cette histoire, mais je raconte ce que je veux !).

Une fois enfin arrivée à l'étage, je me retrouve à ouvrir, identifier et trier le courrier qui est bien souvent à envoyé à un centre de numérisation, Internet étant moins polluant (ha ...).

Exceptionnellement, je n'arrive pas à terminer de tout trier car certains centres hospitaliers s'amusent à nous faire parvenir leurs avis de sommes à payer enveloppe par enveloppe. En gros, au lieu d'envoyer leurs  260 factures dans une grande enveloppe, ces coquins préfèrent les petites enveloppes chiantes à ouvrir.

Bref, je préviens mon sup que je laisse du reluqua pour le lendemain car je n'ai eu que 10 minutes de temps de pause pour bouffer. Et puis j'aimerai avancer sur le travail qui m'attend en deuxième partie de journée. 

L'après midi, j'envoie le courrier à l'aide d'une machine à affranchir qui bug sans arrêt (probablement à cause des nombreux coups que je lui ai portés lorsqu'elle m’annonçait pour la vingtième fois qu'une enveloppe de 0.00006 millimètre ne passait pas). 

A la fin de la journée, je ramasse mes 50 PV accrochés un peu partout à ma voiture puis je pars récupérer mon fils chez la nounou. Malgré les nombreux embouteillages, j'arrive avec seulement 40 minutes de retard et je retrouve ce dernier toujours d'humeur maussade (probablement les dents).

Nous rentrons à la maison et le petit coquin refuse de se laver et de manger car il n'est pas content. Fatiguée après avoir lutté pendant de longues minutes afin de lui faire au moins avaler une carotte, je le couche exceptionnellement à 19H30 (d'habitude c'est 20H30) et mon mini-moi décide que non, il ne veut pas dormir non plus.

Je le berce, lui raconte des histoires niaises aux possibles sur des nounours qui dorment EUX, je lui fais des câlins et lui prend sa température afin de vérifier qu'il ne soit pas malade (tout va bien de ce côté là).

Mais malgré tout mes efforts, mon mini-moi refuse toujours de plonger dans les bras de Morphée et me le fait comprendre en hurlant pleurant. C'est à ce moment précis qu'un sauveur nommé "papa" rapplique à 21 heures et fait un câlin magique au petit monstre qui s'endort enfin ! Tout est bien qui fini bien ! Sauf à 2 heures du matins ou je me lèves afin de me diriger vers les toilettes malgré la fatigue car des tisanes "Bonne Nuit" me donne envie de pisser ! Les vilaines ! 

Voilà une journée que je qualifierai "pourrie". Mais bon je suis parfaitement consciente qu'il existe des femmes seules qui élèvent leurs 12 enfants ainsi que des petits Africains qui meurs de faims. Cependant, ça fait du bien de râler sur ce blog, sinon à quoi servirait-il ? Je vous laisse 2 heures pour répondre à cette question.

FIN ! Merci de m'avoir lue ! 

 

Lire la suite